Une aide financière pour s’occuper de son enfant diabétique

Share Button

En discutant avec d’autres parents d’enfants diabétiques, je me suis aperçue que peu connaissaient cette aide de la CAF qui permet de s’absenter de son travail quelques jours par mois afin d’accompagner son enfant diabétique, par exemple en sortie scolaire ou classe de découverte.

Il s’agit de l’Allocation Journalière de Présence Parentale. C’est une prestation qui peut vous être versée pour vous occuper de votre enfant gravement malade (le diabète entre dans ces conditions car il nécessite la présence des parents pour assurer les soins si l’enfant n’est pas autonome).

Si vous êtes salariés, vous devez faire une demande de congé de présence parentale à votre employeur.

Vous devez également compléter une demande auprès de votre CAF, accompagnée d’un certificat médical détaillé, précisant la nécessité de soins contraignants et de votre présence soutenue auprès de lui ainsi que la durée prévisible du traitement de l’enfant. Le droit à l’AJPP est soumis à un avis favorable du contrôle médical de l’assurance maladie dont dépend votre enfant. Le droit est ouvert par période de 6 mois renouvelable dans la limite de 3 ans. Au cours de cette période de 3 ans, vous pouvez bénéficier de 310 allocations journalières au maximum. Chaque mois, vous recevrez un document de la CAF à faire remplir par votre employeur si vous avez pris des jours pour vous occuper de votre enfant (sans solde pour votre employeur, payé 42,97 € / jour par la CAF si vous êtes en couple).

Renseignez-vous auprès de votre CAF. Cette aide m’a permis d’accompagner mon enfant aux sorties scolaires à la journée, mais aussi en classe de découverte, sans perte de salaire et sans soucis avec mon employeur. J’ai récemment été convoquée par le contrôle médical de l’assurance maladie qui ne comprenait pas pourquoi je redemandais encore un renouvellement de l’AJPP. En lui expliquant que mon enfant n’était pas encore autonome dans son traitement ni dans son alimentation, le médecin conseil a compris que mon enfant ne pouvait pas participer aux sorties scolaires ni aux classes de découvertes si l’un des parents ne l’accompagnait pas. La prolongation a été accordée sans souci vu que je n’ai « consommé » qu’une dizaine de jour d’AJPP en 3 ans.

Voilà, j’espère vous avoir aidé en partageant cette information. N’hésitez pas à partager vos astuces vous aussi ! Merci.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour recevoir nos prochains articles, inscrivez-vous ici :
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Si vous souhaitez recevoir nos articles automatiquement, dites-nous juste à quelle adresse nous devons vous les envoyer !
Nous détestons les spams : votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue.
Powered by Optin Forms
Recherches utilisées pour trouver cet article :diabetes type 1 caf aide,https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1824 8uwCSHTorXNBAodIW-p2Mdt2uDgBU74Azb9jEjIxGNgLY5pdmd3OTDgRmNr-cp12 c75e58c582107175c978e076dbddf77b1fba3354&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme

7 thoughts on “Une aide financière pour s’occuper de son enfant diabétique”

  1. Suite à la lecture de l’article sur l’allocation journalière de présence parentale, j’en ai fait la demande pour mon fils diabétique. Celle ci m’a été refusée par le medecin conseil de la sécurité sociale. Motif de son refus: votre enfant n’est pas à l’article de la mort, je n’accepte pas les congés pour convenance personnelle. PROPOS DU DOCTEUR CROISY: Medecin conseil de la sécurité sociale dans le Puy de Dome. Actuellement une pétition est en ligne sur le site de l’association P.E.N.D.A ( parents d’enfants diabétiques d’Auvergne). Je précise que je ne suis pas à l’initiative de cette pétition mais c’est une autre maman confrontée au meme refus car malheureusement beaucoup de parents sont dans ce cas dans le Puy de Dome.

    1. Bonjour, votre témoignage m’a profondément touché car le bien-être de l’enfant, sa vie sociale, sa santé mentale n’a apparemment aucune importance pour certains médecins. Comment voulez-vous que les enfants diabétiques ne se sentent pas stigmatisés s’ils sont mis à l’écart à cause de leur maladie ? Ce n’est pas déjà assez dur pour eux de subir leur traitement tous les jours ?? Le risque, c’est qu’ils dépriment et se mettent à faire n’importe quoi avec leur traitement plus tard…. Le médecin conseil devrait savoir que la santé, ça passe aussi par la prévention !
      Je vous conseille de rencontrer ce médecin, si ce n’est pas déjà fait, pour lui expliquer ce qu’est la vie d’un enfant diabétique.
      Bon courage !

      Magali

  2. Suite à la lecture de cet article, j’en ai fait la demande auprès de mon employeur qui est une administration publique. Il m’a été refusé au motif que le diabète est une pathologie à vie et non une maladie grave occasionnelle qui nécessite la présence d’un parent sur une période déterminée. Je vais faire appel. Ma fille a 8ans et j’avais fait cette demande au cas où elle partirait plusieurs jours avec l’école afin de pouvoir l’accompagner si les enseignants me le demandait. Je ne prends pas cette allocation pour du temps partiel d’autant plus qu’elle ne couvre absolument pas une journée de travail. Affaire à suivre

    1. Oui, vous avez raison, il faut insister et expliquer qu’un enfant de 8 ans n’est pas capable de gérer seul son traitement et son alimentation, SURTOUT en dehors de la maison, comme par exemple lors une classe de découverte. La présence parentale est INDISPENSABLE à cet âge !!

  3. bonjour,moi j avais fait une demande mais pas a la caf,car j ai pris 2 semaines sans solde quand on a découvert le diabete de mon fils et j ai repris 1 semaine quand on l a hospitalisé pour mettre la pompe a insuline ,et c est vrai qu on a aucune aide,je ne savais meme pas que la caf faisait ça,on est pas bien renseigné je trouves quand meme,quand ça nous tombe dessus,on ne peut pas tout savoir et on a deja la tete ailleurs.

    1. Je suis bien d’accord avec vous, l’arrivée du diabète est comme une tornade et il faut s’adapter très très vite ! Certains parents ont pu obtenir un arrêt maladie le temps de la mise en place du traitement, d’autres se sont carrément arrêtés de travailler. Chacun réagit à sa manière dans l’urgence … De mon côté, je n’ai pas pu interrompre mon travail du jour au lendemain, donc je n’ai pris que 3 jours enfant malade accordés par mon employeur, je faisais les nuits à l’hôpital et le jour au travail, avec des allers-retours pour les repas … Cela n’a pas été un moment facile.
      C’est seulement après le retour à la maison que j’ai découvert cette aide de la CAF en cherchant sur internet …

      Voilà pourquoi nous avons décidé de créer ce blog afin d’informer au maximum les parents d’enfants diabétiques !

      Magali

  4. Eh bien moi j’ai eu de la chance, lors de l’hospitalisation de la découverte du diabète, le service social de l’hôpital a fait pour nous qui étions complètement déboussolés le dossier pour la CAF et l’allocation de présence parentale ainsi que celui à la MDPH, Gabriel touche 130 euros . Je n’ai rien eu à gérer, ni avec mon employeur car il s’agit d’un congés de droit. Et c’est indispensable pour accompagner Gabriel: chaque rendez vous médical, chaque sortie scolaire ou même un coup de fatigue. J’en bénéficie de puis deux ans et j’espère le prolonger au maximum et refaire une demande au bout des trois ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *