Diabète type 1 | Comment limiter les hyperglycémies nocturnes

Share Button

L’Index Glycémique est une notion importante, mais peu de médecins vous en parlerons. Pourtant, cela n’est pas beaucoup plus compliqué à comprendre que la composition des aliments en glucides. Même avec ma formation de diététicienne, je n’ai pas immédiatement appliqué ce que j’avais appris, empêtrée dans la masse d’informations à intégrer pour gérer le diabète de mon fils.

Mais avec le recul, je pense qu’il serait très utile que l’on nous montre ce qu’est l’Index Glycémique et à quoi ça sert, dès la première semaine à l’hôpital.

Des « piqures de rappel » réguliers devraient aussi être faits. D’autant qu’avec les appareils de mesure de la glycémie en continu qui apparaissent en ce moment, visualiser l’Index Glycémique est maintenant à la portée de tous.


 

L’Index Glycémique (IG), c’est quoi ?

L’Index Glycémique permet de classer les aliments en fonction de la vitesse avec laquelle ils augmentent la glycémie et sur quelle durée.

Des tests ont été faits sur des personnes diabétiques volontaires : on leur a donné différents aliments et on a mesuré leur effet sur la glycémie.

 

A quoi ressemblent les courbes qui traduisent l’Index Glycémique ?

Si je n’ai pas accès aux résultats de ces études, la technologie a tellement évoluée ce dernières années en matière de diabète que chacun d’entre nous peut maintenant avoir ses propres résultats de mesures, en direct à la maison.

D’autres lecteurs de glycémie existent sur le marché, mais avec Christophe, nous avons choisi d’utiliser le lecteur de glycémie Freestyle Libre.

Ce lecteur nous permet de visualiser concrètement ce que j’avais toujours appris pendant mes études : l’effet des aliments sur la glycémie, autrement dit, l’Index Glycémique.

En voici un exemple sur une journée complète :

clip_image002

 

Différence entre aliments à fort et à faible Index Glycémique

Avant toute chose, je souhaite apporter une précision importante : dans les exemples que j’ai choisis de vous montrer, je me suis principalement intéressée à l’effet des aliments sur la glycémie nocturne. Le jour, il y a trop d’éléments qui peuvent avoir un impact sur la glycémie (à la hausse comme à la baisse) : sport, excitation, chaleur, froid, etc.

 

Aliment à Index Glycémique élevé : la pomme de terre vapeur

Voici l’exemple d’un repas du soir composé de pommes de terre cuites à la vapeur, accompagnées d’une salade verte, d’un fromage et d’un fruit.

Résultat : une belle courbe en cloche qui a culminée à près de 340 au milieu de la nuit, pour redescendre à 280 le lendemain matin vers 7h30. Comme vous le voyez, nous avions démarré à seulement 80 au coucher.

clip_image004clip_image006

 

 

Aliment à Index Glycémique bas : la lentille

Le repas de ce soir là (le lendemain de la courbe précédente) était composé de lentilles, accompagnées de charcuterie et d’un fruit.

Résultat : une courbe nocturne quasiment plate qui a terminée à 111 au lever, avec une glycémie au coucher de 80 (comme dans l’exemple précédent).

clip_image008clip_image010

Remarque : nous avons obtenu le même résultat avec des lentilles trop cuites.

 

 

Quels sont donc les aliments les plus intéressants pour l’IG ?

Avant toute chose, je précise qu’il faut toujours privilégier une alimentation variée. Je ne prône en aucun cas une alimentation qui exclut les aliments à Index Glycémiques élevé. Je parlerai d’ailleurs dans un prochain article de la manière dont vous pouvez procéder pour réduire l’Index Glycémique d’un aliment.

Mais en résumé, voici une petit liste des aliments qui font le plus monter la glycémie :

  • pommes de terre,
  • pâtes,
  • crozets,
  • ravioles (pâtes fraîches),
  • pizza (mais pas toujours),
  • lasagnes,
  • tous les plats préparés à base de pâte feuilletée.

Au contraire, tous les aliments qui donnent une glycémie très stable sont :

  • les lentilles,
  • les haricots secs,
  • le boulgour,
  • le blé,
  • le riz basmati.

 

D’une manière générale, plus le repas contient de fibres (céréales complètes, légumes et fruits), au plus on arrive à limiter les effets sur la glycémie.

Dans un prochain article, je vous expliquerai quels sont les aliments à privilégier (et à éviter), et comment composer vos menus afin d’optimiser au mieux la glycémie après un repas.

Magali (Diététicienne)

 

 

Pour compléter votre lecture, il existe de nombreuses documentations pour vous aider au quotidien. En voici quelques unes :

 

 


Si vous avez des questions au sujet de l’alimentation de votre enfant diabétique, posez-les moi en utilisant le formulaire ci-dessous.


 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour recevoir nos prochains articles, inscrivez-vous ici :
I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )
Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Si vous souhaitez recevoir nos articles automatiquement, dites-nous juste à quelle adresse nous devons vous les envoyer !
Nous détestons les spams : votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue.
Powered by Optin Forms

6 thoughts on “Diabète type 1 | Comment limiter les hyperglycémies nocturnes”

  1. Bonjour Magali.
    Nous avons un petit garçon diabétique depuis 2 ans et demi.
    Je viens de lire votre article sur les aliments et leur pouvoir sur la glycémie. Or, vous dites que votre fils avait une glycémie de 0,80 au coucher (avec les lentilles). Je voudrais savoir si vous lui aviez fait un bolus pour son repas ? Sachant que les lentilles sont assez peu glucidiques aux 100g.
    Notre diabeto nous a demandé de nous assurer que notre fils était a 1,80 au environ de 22h.
    Je ne sais plus que penser. Surtout qu’en ce moment, sa glycémie fait le yoyo la nuit. Et ça indépendamment de son alimentation, avec ou sans bolus. Il peut se coucher avec une hypo en ayant manger 80g de glucides avec bolus en dessous du ratio, et se relever avec une glycémie de 2,60.
    Est ce dû a la croissance ? Je précise qu’il a maintenant 8ans 1/2.
    Merci de nous faire profiter de votre expérience.
    Véronique.

    1. Bonjour Véronique,
      Les glycémies nocturnes sont toujours problématiques car aucune ne se ressemble … Nous avons juste constaté, qu’en général, on pouvait limiter les hyperglycémies nocturnes avec un repas à faible index glycémique le soir. Mais, nous avons aussi constaté, parfois, qu’avec des aliments très hyperglycémiants, la glycémie nocturne était impeccable !!! Nous ne pouvons pas tout comprendre… Mais ce qui est important, c’est de remédier à ces hyperglycémies si elles sont systématiques toutes les nuits.
      Pour répondre à votre question, notre enfant est sous multiples injections (4 rapides et 1 lente), et à chaque repas il a une injection. Lorsqu’il a mangé des lentilles (230 g pour obtenir 30 g de glucides), il a reçu une dose normale, comme s’il avait mangé 150 g de pâtes.
      Pour le coucher, notre diabétologue nous a demandé qu’il soit > à 1,20 g. Nous nous sommes aperçu, depuis que nous avons le FreeStyle Libre, que ce n’était pas forcément nécessaire, car il a tendance à monter la nuit. Donc, quand on le couche avec une glycémie < 1,20, on le surveille davantage. Les glycémies fluctuantes la nuit, c'est fréquent. Cela peut s'expliquer par la qualité du sommeil. Nous avons constaté que les cauchemars avaient un impact important sur la glycémie (hyper +++). Et puis, il y a les hormones qui peuvent aussi entrer en jeu, la croissance, un petit rhume. Parlez-en à votre diabétologue. Si les glycémies au lever sont systématiquement trop hautes, peut-être essayer de revoir les doses d'insuline basale la nuit, tout en surveillant votre enfant plusieurs fois dans la nuit tant que le problème n'est pas réglé. J'espère vous avoir aidé un peu. A bientôt ! Magali

    2. Merci Magali pour votre réponse.
      Nous avons rendez-vous lundi pour son hémoglobine glyquée, nous allons en parler avec sa diabétologue. Mais j’avoue que la communication n’est pas toujours très….fluide.
      Sa glycémie nocturne est bizarre depuis 15 jours environ. Il y a eu une petite trêve de quelques jours où sa glycémie était tout a fait dans les normes au réveil, et puis là, on repart pour un tour de montagnes russes.
      Ce matin j’ai lu votre article sur le freestyle libre et le point en moins sur l’hémoglobine, et je pense que nous allons essayer nous aussi de le coucher avec une glycémie plus basse. Et puis, si le freestyle libre est remboursé, peut être que notre fils acceptera de le porter .
      En tout cas, je tiens à vous féliciter pour votre blog qui est de loin le meilleur que j’ai trouvé.
      Et merci encore pour vos partages.
      A bientôt,
      Véronique.

      1. Bonsoir Magali.
        Je reviens vers vous pour partager cette bonne nouvelle : Notre fils n’a pas fait d’hyper a son réveil ce matin, et ça grâce à vous. Nous lui avons fait un bolus hier soir qui correspondait a son ratio. A son coucher vers 21h, il était a 1,14. J’avoue avoir eu quelques craintes d’une hypo dans la nuit, mais j’ai laissé faire les choses. A 2h du matin j’ai contrôlé sa glycémie, elle était à 1,02. Et ce matin….0,85 !!!
        Donc, la glycémie de 1,80 au coucher ne fonctionne plus (peut être juste pour le moment, nous verrons bien). Il doit être près de 1,20 et ça suffit amplement.
        Je voulais vous faire profiter de cette découverte, qui peut être aidera d’autres parents, comme votre expérience a pu m’aider moi-même.
        Merci beaucoup, a bientôt.
        Véronique.

  2. bonjour , notre diabeto nous a dit de ne resucrer titouan que si sa glycémie était inférieure à 1 gr 3 h ap repas du soir. depuis aout il est passé sous pompe et nous gérons tout à fait différemment grace aux basales temporaires..le diabète n’aimant pas la routine, certains soirs nous devant y refaire un bolus car glycémie plus élevée et d’autres soirs tout est ok et qqfois il faut le resucrer.. er ce avec toujours le mm nombre de glucides voire le mm repas…il faut gérer et surveiller.. bonne journée à tous

    1. Bonjour,
      Vous avez tout à fait raison. Il n’y a pas de mode d’emploi unique pour gérer un diabète. Il faut s’adapter en permanence, et chaque enfant est différent. A nous parents de tenir la barre et de garder le cap …
      Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *