Diabète type 1 | Test du Guardian Connect de Medtronic

Le laboratoire Medtronic a mis a notre disposition pendant un mois son nouveau dispositif de mesure de la glycémie en continu appelé Guardian Connect.
Ce dispositif est destiné aux diabétiques non porteurs de pompe à insuline.
Nous étions très impatients de le tester, car ce dispositif apporte 2 avancées majeures par rapport au Freestyle Libre que nous utilisons actuellement : la mesure de la glycémie en continu sans contact et le système d’alertes (et de pré-alertes), très utile pour agir en préventif, plutôt que d’attendre l’hypo ou l’hyper.

Les résultats du test sont à la hauteur de nos espérances, avec toutefois quelques améliorations à apporter.

 

Guardian Connect, c’est quoi ?

Comme le Freestyle Libre, Guardian Connect est constitué d’un capteur implanté sous la peau. La comparaison s’arrête à peu près là : l’énorme avantage du Guardian Connect est que le capteur est est relié à un transmetteur qui envoie les valeurs de glycémie automatiquement toutes les cinq minutes à son Ipod, son Ipad ou son Iphone via une connexion Bluetooth (bientôt disponible sur les appareils sous Androïd).

Mon enfant diabétique : Emetteur Guardian Connect MedtronicMon enfant diabétique : Capteur Guardian Connect Medtronic

 

 

 

 

 

Pour la petite histoire, nous sommes allés faire une sortie accrobranche avec notre fils avec notre association locale, La Tribu. Le problème pour les parents, c’est lorsqu’on voit son enfant sur le parcours, à 6 mètres de hauteur. Impossible de le faire descendre pour scanner son capteur, et encore moins pour faire une glycémie capillaire ! Nous avons vu des parents un peu stressés demander à leurs enfants de descendre pour se tester (enfants qui les ont envoyés « ballader »). De notre côté, il nous suffisait de sortir notre Ipad pour contrôler que tout allait bien. Guardian Connect, outil anti-stress ?

Pour celles et ceux qui seraient tentés par l’expérience Guardian Connect, voici donc les avantages et inconvénients que nous avons trouvés au système.

 

Avantages du Guardian Connect

  • Guardian Connect permet de programmer des alertes hautes ou basses. Cela permet d’être averti en cas d’hypo- ou d’hyperglycémies, sans attendre que l’hypo ou l’hyper n’arrive. C’est très appréciable la nuit !!! Plus besoin de se lever pour rien.
  • Guardian Connect permet de programmer des alertes d’évolution de la glycémie et ainsi d’agir avant l’hypoglycémie (Guardian Connect nous a permis d’éviter pas mal d’hypo) plutôt que de Ré-agir une fois que l’hypo est installée. Ce n’est qu’une impression, mais nous avons eu la sensation que notre action était beaucoup plus efficace dans la gestion d’une pré-hypo : l’impression que les hypos ne s’installaient pas.
  • L’application mobile est simple d’utilisation. On peut noter beaucoup d’informations (sport avec intensité et durée, alimentation, dose et type d’insuline, glycémies capillaires, notes diverses).
  • On peut suivre l’évolution de la glycémie à distance sur internet si l’Ipod est connecté en Wifi ou si on utilise un matériel connecté à internet.
  • Possibilité de transférer automatiquement toutes les données au Logiciel de Gestion du Diabète appelé CareLink, qui permet de partager en continu les valeurs de glycémie avec les personnes en charge de son enfant (famille, amis, équipe médicale, …). Voir article sur la clinique Diabeter.
  • Le système Guardian Connect permet aussi de recevoir des alertes SMS avec alertes programmées.
  • Contrairement au Freestyle Libre, l’applicateur du Guardian Connect est réutilisable : c’est un bon point pour l’environnement par rapport au Freestyle.

Mon enfant diabétique : Guardian Connect

Amélioration à apporter au principe du Guardian Connect

  • Obligation de calibrer l’application toutes les 12 heures avec des glycémies capillaires : nous avons comparé les résultats avec Freestyle Libre en double pendant 3 jours et avons constaté que ces calibrages n’étaient pas nécessairement utiles. Il y a bien une solution pour éviter les calibrages (non recommandée), mais faire 2 glycémies capillaires obligatoires par jour nous semble excessif. Nous pensons que ce dispositif, non couplé à une pompe, ne nécessite pas ce niveau de précision. D’autant que si le calibrage n’est pas réalisé, le transmetteur n’envoie plus aucune donnée, et que ces données sont perdues. Si Medtronic souhaite conserver le principe du calibrage, il faudrait au minimum que le transmetteur enregistre les données et ne les transmette qu’une fois le calibrage réalisé afin de ne perdre aucune donnée. Le problème se pose en particulier quand le calibrage doit être fait la nuit : devoir se lever pour un calibrage, alors que la glycémie est impeccable, c’est un peu de fatigue en plus pour pas grand chose.
  • Ce système nécessite pour l’instant d’acheter du matériel Apple exclusivement. Mais ce n’est pas le principal problème, puisque l’application sera bientôt sous Android. Ce qui pose le plus de problème à notre sens, c’est que ces matériels connectés ne nous semblent pas adaptés à un jeune enfant (matériel fragile et nous ne sommes pas fan de donner un smartphone à notre enfant, surtout à l’école).
  • Le transmetteur est à changer tous les 6 jours, ce qui avec le temps de recharge, fait une coupure dans les mesures de 4 heures.
  • Les rapports disponibles sur le site Carelink gagneraient à être plus fonctionnels, que ce soit pour le personnel médical ou les parents.

 

Notre avis :

Ce système est très intéressant, surtout pour la nuit.
Guardian Connect permet d’être prévenu à bon escient en cas d’hypoglycémie nocturne, ce qui évite beaucoup de levers nocturne inutiles. Très pratique pour les parents stressés qui se réveillent et veulent connaître la glycémie de leur enfant, sans avoir à se lever.
Guardian Connect évite aussi de déranger son enfant, par exemple quand il joue, fais du sport (très pratique pour l’accrobranche ou la piscine). S’il y a une connexion internet, on peut même suivre sa glycémie quand il est à l’école ou chez des amis (ne pas abuser non plus !).
Guardian Connect nous a également permis de mieux comprendre la manière dont réagit le corps de notre enfant aux resucrages, que ce soit en pré-hypo, ou lorsque l’hypo est installée. Nous nous sommes rendus comptes que souvent, seul un sucre suffit pour éviter d’avoir une hyper derrière, ou qu’un demi biscuit est largement suffisant pour régler une pré-hypo.
Une technologie très utile donc pour affiner la manière de gérer un diabète, et une très grande évolution par rapport  au système de scann du type Freestyle libre.

Reste à notre avis à régler les quelques détails que nous avons évoqués plus haut. Un peu moins d’exigence en terme de précision apporterait au Guardian Connect un très grand confort d’utilisation. A suivre.

 

Son coût :

Guardian Connect est maintenant disponible auprès de prestataires de service ayant référencé le dispositif.

Prix public conseillé du kit de démarrage Guardian™ Connect (un transmetteur, un chargeur, un inserteur et une boîte de 5 capteurs) : 499€ TTC.
Prix public conseillé d’une boîte de 5 capteurs* : 175€ TTC (*un capteur dure 6 jours).

 

Pour davantage de précisions, vous pouvez consulter le site du Guardian Connect de Medtronic en cliquant ici.

 

Si vous avez des questions ou des témoignages à apporter, n’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires, tout en bas de cet article.

A bientôt !

Share Button
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Abonnez-vous !

Sans spam garanti

J'accepte que mes informations personnelles soient transférées à MailChimp ( more information )
Powered by Optin Forms
Recherches utilisées pour trouver cet article :medtronic guardian remboursement,comparaison freestyle guardian,guardian connect,guardian connect et pompe à insuline ?

2 thoughts on “Diabète type 1 | Test du Guardian Connect de Medtronic”

    1. Bonjour Danielle,
      désolée pour la réponse tardive, mais nous rentrons tout juste de vacances « non connectées » …. Pour l’instant, nous n’avons aucune information sur le remboursement du Guardian Connect, mais je pense que cela va se faire, il n’y a pas de raison de privilégier un laboratoire plutôt qu’un autre … Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *