Diabète type 1 : une solution simple pour savoir où injecter l’insuline, sans se tromper

Share Button

Lors de notre “formation” à l’hôpital, nous avons été prévenus. “Pour éviter des lipodystrophies, votre objectif est simple : éviter de faire les injections toujours au même endroit !”

Oui, mais comment ? Même si les zones de piqûres sont multiples, il faut tout de même réaliser 35 injections d’insuline par semaine sur un enfant de 6 ans ! La surface de peau d’un petit diabétique n’est pas tout à fait la même que celle d’un adulte …

La lipodystrophie chez un diabétique de type 1 : c’est quoi ?

C’est la formation de boules de graisse et de creux au niveau de la peau provoquées par des piqûres d’insuline effectuées toujours au même endroit.

Outre les problèmes esthétiques que cela induit, injecter de l’insuline dans une lipodystrophie perturbe l’absorption de l’insuline par le corps. L’insuline est beaucoup moins bien absorbée, voire bloquée. La glycémie devient alors très difficile à gérer.

 

Alors, l’astuce, c’est quoi ?

Prenons l’exemple de notre garçon. Il doit s’injecter 4 insulines rapides et 1 lente par jour.

Eh bien, notre solution tient en 2 principes simples :

1- Tourner dans le sens des aiguilles d’une montre :

  1. Le matin : ventre (rapide)
  2. Le midi : bras droit (rapide)
  3. Le goûter : bras gauche (rapide)
  4. Le diner : cuisse gauche (rapide)
  5. Le soir avant de se coucher : cuisse droite (lente)

2- Alterner gauche et droite pour chaque jour de la semaine, en partant en haut à gauche chaque lundi.

  1. Lundi : en haut à gauche
  2. Mardi : en haut à droite
  3. Mercredi : en dessous de lundi, à gauche
  4. Jeudi : en dessous de mardi, à droite
  5. et ainsi de suite jusqu’à dimanche

Par exemple : si je dois faire l’injection d’insuline un mercredi au goûter, je pique :

  • dans le bras gauche
  • et en partant de l’épaule, en dessous de lundi, à gauche.

 

Diabete_type-1-DID_Zones-injections

Voilà en image comment nous procédons

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

 

 

 

Pour une semaine, cela fait 35 zones de piqûre différentes. On ne revient dans une même zone qu’une fois par semaine. La peau a donc largement le temps de se reposer entre deux injections d’insuline.

Cette solution est ultra-simple à appliquer. C’est devenu un véritable réflexe pour nous et notre garçon.

Et elle a aussi 2 énormes avantages :

  • Cette technique peut être expliquée facilement en quelques minutes à n’importe qui.
  • Quand plusieurs personnes différentes doivent piquer dans la journée, elles savent exactement où piquer.

 

Voilà ! Si vous avez aimé cet article, merci de nous laisser un commentaire ci-dessous !

 

A bientôt pour une nouvelle astuce.

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour recevoir nos prochains articles, inscrivez-vous ici :
Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Si vous souhaitez recevoir nos articles automatiquement, dites-nous juste à quelle adresse nous devons vous les envoyer !
Nous détestons les spams : votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue.
Powered by Optin Forms
Recherches utilisées pour trouver cet article :endroits ou injecter insuline,existe-t-il une solution pour injecter de linsuline tous les jours sans se piquer?,IMPACT DE L HYPODYSTROPHIE DANS LE DIABETE,lipodystrophie diabete zone injection,lipodystrophies insuline

2 thoughts on “Diabète type 1 : une solution simple pour savoir où injecter l’insuline, sans se tromper”

  1. Votre article date un peu, donc mon commentaire ne sera sans doute pas lu mais tant pis.
    Mon fils (9 ans) est piqué 2 fois par jour, association de lente + rapide dans une même seringue (novorapid + levemir).
    Nous piquons le matin dans le bras, le soir dans la fesse. les jours pairs à droite, les jours impairs à gauche !
    Nous n’avons pas trop d’autres endroits où piquer, il est très mince, voire maigre, donc le ventre est proscrit et la cuisse lui est souvent très douloureuse.
    Plus tard, je pense à son entrée dans l’adolescence, ce schéma thérapeutique ne lui conviendra peut être plus. Nous passerons alors à un schéma à 3 injections, avec une injection au stylo le midi avant le repas.
    Je signale qu’il pourrait tout à fait faire 2 injections au stylo seuls matin et soir, seulement, avec la seringue, il n’a qu’une piqûre !
    Bonne journée
    Helene

    1. Bonjour Hélène.
      Le choix du traitement de votre enfant appartient à votre diabétologue. Selon les médecins, les schémas sont variables.
      Sachez qu’il n’existe pas de schéma de traitement optimal, le meilleur est celui qui convient à votre enfant, à sa santé et à vous parents.
      Les schémas à 2 injections ont l’avantage de réduire le nombre d’injection mais ajoute des contraintes. Les horaires de repas doivent être fixes et les quantités de glucides des repas strictement surveillées. Pas trop de place à l’imprévu. Mais comme vous le dites, toutes les injections se font à la maison, donc pas de contrainte d’injection à l’école.
      Vous dites que votre enfant est très mince. A t’il été toujours ainsi ou a t’il minci depuis la découverte de son diabète ? Peut-être que votre enfant ne mange pas à sa faim (je pense surtout au goûter qui est un repas important pour un enfant) et qu’il faudrait revoir les doses d’insuline avec votre diabétologue ? Si vous le souhaitez, je peux vous aider à calculer ses besoins alimentaires. Je reste à votre disposition.

      A bientôt.
      Magali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *