En route vers l’autonomie …

Share Button

3 ans déjà que le diabète fait partie de notre vie … et notre petit bonhomme qui grandit en parallèle …

Il m’aura fallu une grosse fatigue pour que je prenne conscience que je m’occupais trop de mon fils diabétique et que je devais le laisser gérer davantage sa maladie.

Il a 8 ans et demi et commence à bien comprendre les choses.

Notre premier objectif a été qu’il interprète ses résultats glycémiques et qu’il comprenne bien comment associer glycémie et dose d’insuline. Un petit tableau glissé dans son carnet d’auto surveillance lui sert de repère.

Voici comment se présente ce tableau :

Grâce à ce tableau, il sait comment corriger sa glycémie avant chaque repas. Il faut juste qu’il comprenne bien les additions avec chiffres à virgule (3,5 + 1,5 = ??). Mais c’est bon, les maths ne lui font pas peur, cela fait 3 mois qu’il s’entraîne et ne fait plus d’erreur.

Ensuite, nous lui avons appris à faire ses injections seul, dans le ventre et dans les cuisses, en faisant attention de ne jamais piquer 2 fois de suite au même endroit (voir schéma). Pour qu’il puisse se piquer seul au moment du repas de midi, nous avons inversé les zones d’injections avec le matin (avec l’accord du diabétologue). Le matin, c’est dans le bras droit et le midi, dans le ventre. Ainsi, c’est plus pratique pour lui et surtout, plus discret !

Pour lui rappeler les étapes à suivre, nous avons réalisé une affiche pour répertorier toutes les étapes à suivre :

  1. Je me lave les mains
  2. Je fais ma glycémie
  3. Je note le résultat dans le carnet
  4. Je prépare le stylo à insuline avec une aiguille et fais la purge
  5. Je regarde le tableau pour régler la bonne dose d’insuline, je la note dans le carnet et règle mon stylo
  6. Je sélectionne la zone d’injection en fonction du jour (voir schéma) et la désinfecte
  7. Je vérifie encore une fois que j’ai bien sélectionné la bonne dose d’insuline
  8. Je pique et compte jusqu’à 10
  9. Je remets le capuchon de l’aiguille, la dévisse et la jette dans le container spécial aiguilles usagées
  10. Je range mon stylo dans son étui et jette le coton et autre déchets non piquants à la poubelle.

La prochaine étape est de manger seul, sans le panier repas apporté quotidiennement à la cantine. A la maison, nous nous sommes passé de la balance depuis un an déjà. Il a fallu un voyage un peu lointain pour nous motiver à laisser la balance de côté, et en fait, c’est un vrai soulagement. Tout peser au gramme près ne sert pas à grand-chose finalement … A force de peser, on sait maintenant comment remplir l’assiette, on connaît le poids du pain rien qu’à la taille de la tranche et on adapte. Et ça se passe bien !!!

Pour la cantine, je dois cadrer un peu les choses, mais il n’y aura pas de balance. Les féculents seront dosés à la cuillère ou à la demi-assiette, le pain à la tranche et s’il y a un gros dessert, il ne mangera pas de pain. Tous les jours, je lui glisse dans sa poche le menu avec la quantité de tranches de pain qu’il doit manger.

D’ici un mois, je pourrai vous dire comment cela se passe…

Voilà, c’est un petit tournant dans notre vie avec ce diabète. Nous lâchons un peu les brides pour les confier à notre enfant. C’est un peu inquiétant mais tellement libérateur…

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences personnelles !

A bientôt,
Magali

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pour recevoir nos prochains articles, inscrivez-vous ici :
Bonjour et bienvenue sur notre blog ! Si vous souhaitez recevoir nos articles automatiquement, dites-nous juste à quelle adresse nous devons vous les envoyer !
Nous détestons les spams : votre adresse ne sera jamais cédée ni revendue.
Powered by Optin Forms
Recherches utilisées pour trouver cet article :freestyle libre et grosse fatigue

4 thoughts on “En route vers l’autonomie …”

  1. Bonjour,
    Je souhaite plein de courage à votre fils pour cette nouvelle aventure !!! Je ne doute pas qu’il va très bien gérer.
    Ma fille de 8 ans et demi a toujours mangé à la cantine, sans panier repas, depuis la découverte de son diabète à l’âge de 5 ans. Depuis 1 an et demi, elle a une pompe à insuline avec le même type de schéma que votre fils. La pompe a le gros avantage d’être plus facile (pas de changement de site à chaque injection, pas besoin de désinfecter la zone d’injection, pas d’aiguilles à mettre dans le container et rien à inscrire dans le cahier de suivi puisque tout est enregistré dans la pompe et je relève les informations sur le cahier chaque soir) et discrète lors de l’injection de l’insuline à l’école. Ma fille a très vite appris à adapter les doses d’insuline en fonction du repas et peut faire un rajout en sortant de la cantine si le dessert était trop sucré. De même, en classe, si elle est en hyperglycémie, elle rajoute 0,5 unité avec la pompe.
    Elle a aussi dans son lecteur de glycémie une carte que j’ai plastifiée avec les bolus à faire en fonction de la glycémie. Par contre, au lieu de mettre + 0,5 ou + 1,0 dans le tableau, j’ai directement mis la dose, à savoir 4,5 ou 5, … Pas de calcul à faire :-).
    Il y aura des couacs (ma fille oubli parfois de faire son bolus :-(, mais c’est rattrapable le soir à la maison), mais votre fils va pouvoir apprendre à se connaître et adapter son insuline en fonction de ses repas et de ses activités. Ma fille a déjà fait 2 colonies non AJD (une 3ème est prévue cet été) et elle s’en est très bien sortie avec l’aide d’animateurs très professionnels et aidés par ma fille qui se connaît bien maintenant. Nous sommes heureux, nous ses parents, qu’elle puisse vivre et profiter de la vie comme tous les autres enfants, mais il est vrai avec cette surveillance constante et la contrainte des hypos et hypers tout au long de la journée.
    Encore merci de partager votre expérience. On se sent moins seuls !
    Aude

    1. Bonjour Aude et merci beaucoup pour ces encouragements ! J’espère que nous motiverons beaucoup de personnes pour passer ce cap !

  2. Mon fils de 8 ans fait seul ses injections mais il refuse de varier les sites d’injections, il a peur de se faire mal par contre il ne veut pas lire son tableau qui ressemble au vôtre, trop de responsabilité pour l’instant , il ne veut donc pas aller à la cantine, il ne se fait pas assez confiance pour prendre seul ces décisions en fonction du repas. Merci papi et mamie qui vienne à notre secours.
    Par contre pendant le temps scolaire, il a demandé à être autonome sans que l’enseignant surveille pour les dextro, chaque enfant a son rythme je crois.

    1. Vous avez raison, il faut faire confiance à son enfant et le laisser s’occuper de son traitement quand il le demande. Ne pas le forcer si cela lui semble compliqué, mais l’accompagner, le guider, afin qu’il se prenne en mains en toute sérénité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *